La vie parlementaire est un accélérateur d’expériences en tout genre.

Durant ces 4 ans, j’ai siégé au sein de la commission Institutions et Famille pour laquelle je suis devenue Vice-présidente en 2019. Cette commission a traité un certain nombres de dossiers comme la CPVAL (Caisse de prévoyance du personnel du canton du Valais), le Conseil de la Magistrature ou les APEA (autorités de protection de l’enfant et de l’adulte). Des dossiers sensibles, parfois techniquement complexes où j’ai défendu, l’équité, l’indépendance des pouvoirs et la professionnalisation des autorités de protection.

En octobre 2019, j’ai succédé à Thierry Largey comme cheffe du groupe des Vert·e·s, ce qui m’a donné l’opportunité d’accompagner et de représenter le groupe au sein du Bureau du Grand Conseil et vis à vis des médias locaux. 

Le Parlement, c’est le lieu des discussions, des échanges, des rencontres… C’est aussi le lieu des frustrations, des étonnements, des agacements, des incompréhensions,  du bouillonnement, des satisfactions et… des réussites…

C’est évidemment le lieu des propositions… Au cours de la législature j’ai déposé 6 interpellations, 3 motions, 12 postulats et 2 résolutions.

Les thèmes abordés? Je n’ai pas de thèmes fétiches, tout m’intéresse à partir du moment où je commence à lire, rencontrer, me renseigner, me questionner… Donc mes questionnements et propositions ont portés sur : L’étude des besoins spécifiques des séniors, le respect des limites des traitements phytosanitaires dans le vignoble, la 5G, la promotion des micro-fermes, la résilience, le désinvestissement dans les énergies fossiles, la suppression des subventions néfaste à la biodiversité, l’élaboration d’un plan climat, la suppression de la gratuité des sacs plastiques, l’accélération de l’assainissement de la décharge de Gamsenreid, créer des bases légales pour la mobilité douce quotidienne, avoir une meilleure compréhension des coûts de la santé, garantir le lien social dans les EMS durant le COVID, améliorer la gouvernance des EMS, élaborer un guide pratique pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre…

Bien entendu, il ne faut pas rêver, toutes ces propositions n’ont pas franchies le cap de la majorité parlementaire. Mais quand même, quelques éléments ont convaincu :

  • L’élaboration d’un Plan Climat Valaisan
  • L’élaboration de bases légales pour la mobilité douce quotidienne
  • L’étude des besoins spécifiques des séniors
  • La garantie du lien social dans les EMS en période de COVID
  • l’amélioration de la pluridisciplinarité et du professionnalisme des gouvernances d’EMS

Le bilan humain est très riche, beaucoup de rencontres, le plaisir de se laisser surprendre par les affinités avec les autres élu.e.s, dépasser ses préjuger, écouter, argumenter, la joie du travail de groupe, de la recherche, la satisfaction de la cohésion et de cohérence d’un groupe parlementaire remarquable…  

Aujourd’hui je garde l’enthousiasme et la joie pour poursuivre  le chemin tel qu’il se présentera :

  • Pour que le respect des limites planétaires soit une priorité
  • Pour un cadre légal qui permette transition et résilience
  • Pour une agriculture respectueuse des écosystèmes, de l’humain et de la nature
  • Pour une santé raisonné

Faisons des thématiques environnementales une priorité dans les pesées d’intérêts auxquelles nous sommes confrontés.